Des textes...

23
10
19
"La France, c'est la sécurité. La France, c'est la santé. La France, c'est l'éducation et les jeunes" vient de crier, tel un pantin désarticulé et atrophié par les écarts de température à l'arrivée à Mayotte, Emmanuel Macron.
30
09
19
Je le répète souvent sur ces pages, je n'ai plus la télé. Je m'affole ainsi de constater le vide abyssal de ce média et de ses tout petits soldats, tout autant que son danger, par de courts extraits ou des lectures. Parmi ces dernières, "Ma vie au poste" sur telerama me fait autant rire que souffler…
05
09
19
S'il avait souhaité démonter un par un les mensonges qu'il affirme être ceux de Médiapart, François De Rugy aurait pu faire un autre choix pour sa rentrée "politique" qu'une émission grand public sur France Télévision...
17
07
19
Je suis fatigué. Ce n'est pas la première fois que je l'écris, mais il ne reste plus beaucoup d'illusions en moi, et chaque jour ceux qui sont aux manettes de notre monde m'invitent à m'écarter toujours plus de ce qu'ils attendent de moi.
16
07
19
Ce 15 juillet 2019, sur France Inter, après avoir lamentablement démontré la petitesse de sa pensée dérivée de celle du Président, c'est Nathalie Loiseau qui s'est exercée à cette colère. L'objectif : décrédibiliser toute pensée opposée à la pensée libérale afin que cette dernière puisse encore se…
22
06
19
Dans les articles précédents (et je sens que ce n'est pas fini), j'alertais sur la démesure que prennent les événements suite à l'affaire Charlie Hebdo. Démesure d'autant plus inquiétante lorsqu'elle touche les enfants.
27
11
18
Au-delà du blabla de ce monologue, je constate personnellement que visiblement, Macron a peur. Son Monde est remis en cause et pour la première fois depuis son élection il a pris des gants gros comme son égo…
26
11
18
“Considérer, c’est entendre quand les gens se plaignent, pour les amener dans cette transformation.” Cette phrase, passée inaperçue, vient de l’esprit obtus de notre peu cher Président et est sortie de sa bouche lors de son intervention télévisée du 14 novembre dernier.
12
11
18
L’opposition entre ceux qui grondent contre la hausse du prix des carburants et ceux qui crient à la mauvaise polémique ressemble à une mauvaise sitcom française. Des deux côtés, nous pouvons entendre des arguments qui, à chaque bout de la polémique, ont les mêmes défauts.