Du montage et de ses conséquences

18
03
10

Je vous en parlais dans l'article 'attention aux images' : récemment, TF1 s'est vue contrainte par le CSA à faire part d'un communiqué suivi d'aucun commentaire suite à une dérive dans le traitement de l'information. L' "incident" s'est déroulé autour du sujet sur la loi Hadopi (pour laquelle TF1 avait pris partie, en sa faveur) : dans son traitement, lors de traditionnels montages, la chaîne avait commenté l'actualité de la loi en accompagnant le discours par une séquence vidéo de fond de l'Assemblée Nationale. 
Le problème, grave selon moi, est que la séquence, sans aucun commentaire d'aucune sorte, ne correspondait pas à la réalité. La réalité était que lors de l'événement dont parlait la présentatrice, l'Assemblée Nationale était vide. Pas très glorieux lorsqu'on a annoncé défendre le texte ! Et assez magiquement, la séquence de fond représentait une Assemblée Nationale plaine de ses plus beaux députés de tous bords...
Suite à ceux des syndicats des journalistes, contre ce communiqué imposé par le CSA, est venu celui de Reporters Sans Frontières. Celui annonce, entre autres argumentaires, que le communiqué "n’apporte rien à une meilleure responsabilité des médias et a, au contraire, quelque chose de vexatoire". Là, je m'effraie une fois de plus et me réjouis de ne plus perdre mon temps devant les "informations" télévisuelles. En effet, si un média, fait de journalistes (dits et qui se disent) confirmés et professionnels, ne peut pas se rendre compte de la supercherie de telles méthodes et de la façon dont, subtilement, l'image peut faire dire tout et son contraire à un propos... qui le fera ? Le téléspectateur dans la plupart des cas non averti ? Certainement pas.

Revenons donc un peu sur quelques notions, fort utiles pour aider les aider à accompagner leur enfant dans l'approche des journaux télévisés.

Un montage
Qu'est-ce qu'un montage vidéo ? Il s'agit de joindre, bout à bout, plusieurs scènes vidéo pour en faire une seule, scénarisée. Le montage s'accompagne généralement dans les journaux télévisés de commentaires dits "off" (c'est à dire la voix de quelqu'un que l'on ne voit pas à l'écran). Le montage, devrait, par honnêteté et transparence, annoncer systématiquement les sources vidéo (notamment en ce qui concerne la date, ce qui est trop peu souvent employé par l'expression "images d'archives").
Qu'est-ce que n'est pas un montage vidéo ? La représentation précise et objective de la réalité. Un montage est toujours, quel que soit le sérieux des auteurs et quels que soient leur volonté de s'approcher de la vérité, un point de vue.

La désinformation
Voici plusieurs définitions intéressantes :
granddictionnaire.com : [journalisme, télévision] "Effet qu'engendre chez le téléspectateur la rapidité avec laquelle se déroule en multiples nouvelles fragmentées l'information livrée dans un journal télévisé." 
granddictionnaire.com : [politique] "Méthode employée pour priver l'opinion publique d'informations ou pour les falsifier. 
le-dictionnaire.com : mélange d'informations réelles et fausses, destiné à tromper"
Intéressez-vous également au texte de wikipedia (attention, c'est du wiki : c'est également un "montage", mais collaboratif qui donne ses sources et auteurs)

La mésinformation
granddictionnaire.com : aucune définition
le-dictionnaire.com : "mauvaise information"
Larousse.fr : "Information, nouvelle intentionnellement erronées."

Comment traiter ce sujet important avec votre enfant ? 
L'image prend une telle place aujourd'hui dans les médias et dans le traitement de l'information, qu'il est essentiel d'aiguiser ses sens à décortiquer ce qui est dit, ce qui est vu, ce que cela influence à penser, ce que cela prétend, et ce que cela cache.
Les exercices ne manquent pas, et votre imagination fera le travail à condition de "tomber" sur les bonnes ressources. Je conseille en effet simplement de présélectionner des séquences à décortiquer avec l'enfant. Voici plusieurs exemples, à adapter selon l'âge de l'enfant :

- sélectionnez une publicité (cela fonctionne très bien avec les publicités de pâte à tartinner) ; faites voir la vidéo à l'enfant sans le son. Demandez-lui de décrire ce qu'il voit. Faites-lui noter cela dans une colonne ; Faites lui ensuite écouter la bande son sans l'image. Demandez-lui de décrire ce qu'il entend. Faites-lui noter cela dans une seconde colonne ; au besoin, reprenez l'exercice avec le texte écrit ; aidez l'enfant à comparer ce qu'il a vu et ce que disait le texte ; visionnez alors la publicité intégrale pour commenter avec lui la différence entre ce qu'elle veut dire et ce que ce travail a pointé. Il sera également intéressant, à ce stade, de se questionner sur ce qui amène à être influencé : le peu de temps laissé à la réflexion (trop de stimulis cognitifs et pas de possibilité de temps de pose), l'attrait supérieur de la vidéo par rapport au son et au texte, etc.

- sélectionnez un montage court de journal télévisé (pas plus de 2-3 minutes) ; visionnez-la avec l'enfant. Faites-lui commenter la séquence, en prenant le temps d'écrire les idées ; revionnez-la à nouveau, mais en séquençant la vidéo par de nombreuses poses. Pour chaque séquence, prenez le temps de vérifier si ce qui est dit en voix off correspond ou non avec la vidéo. Commentez et écrivez les différences; finalement, comparez les commentaires faits lors du premier visionnage, et ceux faits en prenant le temps du décryptage.

- sélectionnez un graphique montré lors d'un journal télévisé ; visionnez la séquence intégrale contenant le graphique. Commentez et écrivez. Revisionnez ensuite le bout de séquence dans lequel apparaît le graphique et posez-vous les questions suivantes : m'a-ton laissé suffisamment de temps pour lire entièrement le graphique (légendes et sources comprises) ? Les légendes apaaraissent-elles toutes ? Sont-elles claires ? Y'a t-il un titre écrit au graphique et est-il cohérent par rapport au graphique, et par rapport au sujet ? Qu'est-ce qui est dit en voix off pendant que le graphique est montré ? A-ton le temps de tout comprendre pendant la lecture du graphique, et par quoi est-on le plus influencé (la voix off, ou le graphique) ? etc. Vous vous apercevrez du faux rôle des graphiques dans beaucoup de séquences, et de la façon dont des influences sont cherchées : par un surplus d'informations pas forcément en adéquation, par trop peu de données sur le graphique, par le choix des échelles en abcisses ou en ordonnées, etc.